B2C

B2C

La Perse

Nos Circuits

Kāchān

Kāchān, à 244 km du sud de Téhéran, c’est une ville charmante réputée pour son artisanat et ses superbes maisons traditionnelles. Son artisanat comprend les tapis de soie qui ont assuré sa prospérité et sa céramique qui date du Moyen-Age. Son nom persan est d’ailleurs dérivé du « kashi », signifiant le carreau de céramique.

Parmi ses plusieurs attraits touristiques, on peut nommer : la Maison des Abbasi, la Maison des Tabatabaei, la Maison des Boroujerdi, la Maison des Ameri, la Mosquée Agha Bozorg, le Hammam Sultan Amir, le Jardin Fin et son Bain historique.

 

La Maison des Tabatabaei : Construite dans les années 1840 pour l’influente famille des Tâbâtabâei, fameux marchands de tapis, elle comprend 4 cours, 40 pièces avec plus de 200 portes, 3 tours à vent et 2 Qanats (les canaux souterrains de l’eau). Elle est connue pour ses murs peints et gravés, ses travaux de miroirs et ses vitraux.

 

 

 

 

La Maison des Abbasi : Construite à la fin du XVIIIème siècle, c’est un bel exemple d’architecture résidentielle persane traditionnelle. Elle comprenait autrefois 5 cours qui sont morcelés après la mort du propriétaire. Typique de l’architecture qâdjâr, elle profite d’une symétrie impeccable et de beaux travaux en stuc et de miroirs.

 

 

 

Le Jardin de Fin : Situé au sud-ouest de Kāchān, il fut fondé sous les Safavides et pendant le règne de Shah Abbas, il était un centre commercial important. Après l’invasion des Afghans (en 1722), il perd au fur et à mesure sa gloire. Il a aussi subit un tremblement de terre (en 1778).C’est sous le Fath Ali Chah Qadjar qu’il a été restauré et aujourd’hui attire des milliers des visiteurs iraniens et étrangers. 

A côté est du jardin, se trouvent deux Hammam : le plus grand est construit par Fath Ali Chah Qadjar et le plus petit, construit  sous les Safavides, a été le lieu d’assassinat de Amir Kabir en 1852 (le premier ministre de Nasseredine Châh Qadjar, qui a lancé plusieurs réformes en Perse y compris la fondation de la première université occidentale et le premier journal en Iran.)

 

 

Kāchān

Journey to Perisa - Online Support